Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Blog Et Moi

  • : Mel
  • Mel
  • : Blog geek, sexy et gourmand qui parle surtout de lectures fantasy, SF, romans, jeunesse, de figurines japonaises (mes coups de coeur seulement), de loisirs créatifs (coloriage, dessin...), de jeux (société, vidéo) et de recettes sucrées... Bonne visite!
  • Contact

Je Cherche

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 09:07
Illustrations de Gabrielle Vincent
Illustrations de Gabrielle Vincent

Illustrations de Gabrielle Vincent

♥ Ernest et Célestine est mon dernier coup de cœur coté Blu-ray et lecture pour les petits et les grands.

En 1980, Gabrielle Vincent, illustratrice belge, inventait l'histoire d'Ernest et Célestine. Daniel Pennac qui avait noué une amitié épistolaire avec l'artiste s'est emparé de l'histoire pour la raconter dans un roman. Cet auteur est connu, surtout pour sa saga Malaussène commencée en 1985, Comme un roman de 1992 ou encore Chagrin d'école, de 2007.

Ernest et Célestine

CÉLESTINE : Bonjour. Moi, c'est Célestine. Je suis une souris. Une «petite souris», comme ils disent. Vous avez remarqué qu'ils disent toujours une «petite souris» ? Quand ils n'ont pas peur bien sûr. Quand ils ont peur, ils te montrent du doigt en hurlant : «Une SOURIS ! UNE SOURIS !». Ils crient aussi fort que s'ils voyaient un ours dans leur salle de bains. Et ils te courent après avec un balai. Enfin, les plus courageux... Les autres sautent sur une chaise en continuant à crier : «UNE SOURIS ! UNE SOURIS !».
Mais quand ils n'ont pas peur, quand ils parlent de toi sans te voir, ils disent toujours «une petite souris». Surtout quand ils racontent une histoire : «Il était une fois une petite souris...». C'est idiot, parce que les souris, c'est comme tout le monde : il y en a des petites, il y en a des grandes, il y en a des moyennes ; une souris, ça commence tout bébé, ça grandit, et ça peut finir très très vieux, sans une seule dent et avec des rhumatismes partout. Donc, moi, c'est Célestine, une souris comme tout le monde.

ERNEST : Bonjour. Moi c'est Ernest. Je suis un ours. Un «gros ours», comme ils disent. Vous avez remarqué qu'ils disent toujours un «gros ours» ? Quand ils n'ont pas peur, bien sûr. Quand ils ont peur, s'ils te rencontrent dans la forêt, par exemple, ils te montrent du doigt en criant : «Un ours, un ours !», aussi fort que s'ils voyaient une armée de souris dans leur cuisine. Et ils s'enfuient en courant. Enfin, les moins méchants. Parce que les autres, ils te tirent dessus à coups de fusil. Parfaitement, à coups de fusil !
Mais quand ils parlent de toi sans te voir, ils disent toujours un «gros ours». Surtout quand ils racontent une histoire : «Il était une fois un gros ours...» C'est idiot, parce que les ours c'est comme tout le monde : il y en a des gros, il y en a des maigres, et des ni gros ni maigres. Moi, je suis un ours ni gros ni maigre. Enfin, un peu trop maigre à la fin de l'hiver (rien mangé), et un peu trop gros à la fin de l'été (trop mangé). Ah ! Je ne suis pas un nounours, non plus, je ne suis pas en peluche. Non, moi c'est Ernest, un ours comme tout le monde.

AUTEUR : Bonjour. Moi, je suis Fauteur. Celui qui raconte l'histoire. Je vais vous raconter l'histoire d'Ernest et Célestine. Ernest et Célestine sont les plus grands amis du monde mais ils ne sont presque jamais d'accord. S'ils racontaient l'histoire eux-mêmes on n'y comprendrait rien. Vous voulez voir ? Il suffit de leur poser cette question : Ernest, Célestine, comment vous êtes-vous rencontrés ?

DVD et Blu-ray d'Ernest et Célestine.
DVD et Blu-ray d'Ernest et Célestine.

DVD et Blu-ray d'Ernest et Célestine.

♥ Par le producteur Didier Brunner et les réalisateurs Benjamin Renner, Vincent Patar, Stéphane Aubier, Ernest et Célestine illustrés initialement par Gabrielle Vincent aux éditions Casterman, ont pris vie et en musique par Vincent Courtois et Thomas Fersen.

Le film permet d'illustrer cette merveilleuse histoire d'amitié entre la souris et l'ours. Les dessins sont magnifiques et donnent l'impression d'une fausse simplicité. La musique détient une place importante et les valeurs que sont la tolérance, la liberté d'expression, l'épanouissement personnel sont au premier plan. Ces personnages sont très attachants.

Le livre nous offre une intimité que le film ne nous donne que partiellement. En effet, la présence de Fauteur et les interventions piquantes d'Ernest et Célestine nous incluent dans le récit, on se sent chez soi.

Mes enfants adorent le livre et aussi le film et n'arrivent pas à préférer l'un ou l'autre. Pour les plus petits, des albums illustrés de l'histoire ont été réalisés mais proposent encore beaucoup de texte.

Les deux sont des chefs-d'oeuvre et ne manqueront pas de vous enchanter et de vous faire rêver.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires