Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Blog Et Moi

  • : Mel
  • Mel
  • : Blog geek, sexy et gourmand qui parle surtout de lectures fantasy, SF, romans, jeunesse, de figurines japonaises (mes coups de coeur seulement), de loisirs créatifs (coloriage, dessin...), de jeux (société, vidéo) et de recettes sucrées... Bonne visite!
  • Contact

Je Cherche

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:12

Fabrice Colin (40 ans cette année) est un être singulier qui a commencé à écrire avec le JDR, des scénarios et une contribution à l’ancien Casus Belli. Il dit avoir tourné la page concernant le jdr (ce qui est bien dommage) et s’est mis à écrire surtout des nouvelles de fantasy. Ses nouvelles sont pas mal imprégnées de sa vie, de ses échecs, de ses coups de cœur (comme ses écrits sur Kenneth Grahame et Arthur Rackham, dont j’aime bien l’Œuvre moi aussi), de ses préoccupations. C’est aussi quelqu’un qui a peur de la mort, ce qui me fait m’interroger moi-même à ce sujet. Je ne crains pas la mort, je crains plutôt la souffrance qui peut accompagner ou devancer celle-ci. Et toutes les autres formes de souffrance qu’elles soient physiques comme celle d’un membre brisé, d’un accouchement ou morales comme la perte d’un être cher, une dépression, la solitude ou encore l’idée de la déchéance ou d’être malade (comme dans sa nouvelle « Chez les vivants ») ou de laisser ses enfants sans leur mère ou père. Mais la mort elle-même, je pense qu’il faut plutôt la voir comme une libération.

 

fabrice_colin.jpg

 

Le recueil que j’ai de lui, est celui édité par les Moutons électriques, il s’intitule Comme des fantômes, Histoires sauvées du feu. 26 euros, 364 pages, une belle couverture comme sait les faire cet éditeur. Dans cet ouvrage, Fabrice Colin fait croire qu’il est mort dans l’incendie de sa maison, à cause de sa cigarette restée allumée. De ce fait, les écrits contenus dans cet ouvrage seraient posthumes. Mais cela est totalement fumé ; si je peux me permettre l’image ^^ Il aurait pu mourir aussi en faisant des bananes flambées, car son autre vice semble être l’alcool :o)

Fabrice Colin est encore bien en vie et nous fera certainement d’autres merveilles de fantasy ou de fantastique. C’est le premier livre / recueil de nouvelles que je lis sur lui, que me conseillez-vous d’autres de lui ? J’ai vu que d’autres ouvrages sont parus : La malédiction d’Old Haven, Dreamericana, Winterheim…

colin comme

 

Je trouve que le titre des nouvelles est assez mal choisi, ce qui fait que je ne vois pas de quoi ça parle avec le titre seulement ; mais cela n’est pas très important. Certains écrits du recueil me semblent totalement inutiles car d’un faible intérêt. Mais d’autres sont imprégnées de magie, en plus du fait que c’est tellement bien écrit que les yeux glissent tous seuls sur les lignes et qu’on ne voit pas les pages se tourner. A tel point que la nouvelle s’arrête et parfois, on reste un peu sur sa faim. Un peu comme certaines nouvelles de Kelly Link ( La jeune détective et autres histoires étranges de Kelly Link ).

 

Je retiendrai avec beaucoup de plaisir Naufrage mode d’emploi, j’ai adoré ses personnages et le lien avec la ville Guinness source d’inspiration qui lui permet de rattacher deux histoires invraisemblables. Anarstapi et Une autre fois, Demon m’ont laissée indifférente même choquée pour la deuxième. L’auteur doit se comprendre… J’ai kiffé Retour aux affaires (mais titre à chier) bien que la fin me semble maladroite, Intérieur Nuit, passionnant mais court, Passer la rivière sans toi sympa mais un peu long inutilement, L’Homme dont la mort est une forêt, un très beau conte, Arcadia : Comme des fantômes, de bonnes idées, une fin hachée, Le coup du lapin un mignon petit conte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mel - dans Lectures
commenter cet article

commentaires